Origines

L’origine probable du nom de Charbonnières-les-Vieilles tient au fait qu’on y fabriquait autrefois du charbon de bois qui était vendu dans la Limagne toute proche, riche de ses cultures mais dépourvue de combustible.

En témoignent des vestiges datant de la Préhistoire et de l’époque Gallo-Romaine qui ont été retrouvés sur le territoire communal.

L’église, les ruines du château des Falvards, les châteaux du Puy Saint Bonnet et de la Tour Serviat nous rappellent le Moyen Age et la féodalité. Un souterrain-refuge, datant du XIIIème siècle, a été mis à jour  dans le village de Chauviat, témoin lui aussi de cette période.

La vie des paysans des Combrailles reste rude après la Révolution. Les paysans pratiquent une polyculture vivrière très dépendante des conditions météorologiques. Famine, disette et épidémies ne sont pas rares et l’espérance de vie ne dépasse pas 30 ans.

C’est au XIXème siècle que Charbonnières connaît son plus grand développement. La population reste agricole mais suit la marche du progrès en fertilisant les sols et obtient de meilleures récoltes.

Au cours du XXème siècle, le confort arrive progressivement dans les maisons avec, dans les années 30, l’électrification, puis dans les années 60, l’adduction d’eau.

Population

A la période de la Révolution, en 1793, Charbonnières les Vieilles compte 1694 habitants.

Le XIXème siècle marque l’apogée de la population de la commune : 2396 habitants en 1861 !

Mais la première guerre mondiale met un frein à ce développement. En effet, 76 soldats de notre commune ont perdu la vie dans ce conflit.

Les bouleversements liés aux deux conflits mondiaux et à l’industrialisation amènent l’exode rural et Charbonnières les Vieilles n’y échappe pas. En 1975, le nombre d’habitants tombe au plus bas : 730.

Un regain de dynamisme apparaît à la fin des années 1980, il se confirme de 1990 à 2000. Aujourd’hui, Charbonnières passe la barre des 1 000 habitants. La commune attire une nouvelle population qui vit à la campagne mais travaille à la ville.

Sources : INSEE, Histoire de la Commune par Gilbert Danton